Soclema > Blog > Profondeur d’insertion et vibration d’une canne de prélèvement
Profondeur d’insertion et vibration d’une canne de prélèvement

 

Dans l’industrie, la pratique voulait et veut parfois encore que l’on insère la canne de prélèvement jusqu’au deuxième tiers de la canalisation. Cela peut poser des problèmes car la sonde peut se mettre à vibrer.

Il est vrai que l’extrémité de la canne de prélèvement doit être suffisamment éloignée de la paroi pour que la membrane soit dans le flux de gaz et pour éviter qu’elle soit en contact avec les liquides éventuellement présents le long de la paroi.

Néanmoins, il est également indispensable de limiter la longueur de canne à l’intérieur de la canalisation pour éviter tout défaillance liée aux phénomènes vibratoires.

La norme GPA 2166 précise que les cannes ne doivent en aucun cas être insérées à plus de 25 cm (10 pouces).

La norme ISO 10715 qui donne les lignes directrices pour l’échantillonnage de gaz naturel, devrait d’ailleurs prochainement apporter des modifications dans ce sens.

SOCLEMA et A+ Corporation recommandent donc vivement de ne pas insérer les cannes de prélèvement à plus de 3-5″ (environ 10 cm). D’une part cela n’est pas nécessaire et d’autre part plus la canne est insérée dans la canalisation, plus elle sera sujette aux vibrations.

Des tests ont été réalisés par l’Institut de Recherche du Gaz aux Etats-Unis pour voir l’incidence de la longueur d’insertion sur la densité du gaz et la valeur énergétique. Des échantillons ont été prélevés à différents endroits dans la canalisation. Les tests n’ont pas révélé de différence significative sur la densité ou la valeur énergétique de l’échantillon.

 

 

You cannot copy content of this page